heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Climat : la France «pas à la hauteur» des enjeux, selon le Haut conseil

Notez cet article


Si le Haut conseil pour le climat (HCC) pouvait attribuer des appréciations, la France écoperait d’un «peut mieux faire» des plus cinglants. Dans son second rapport annuel sur la neutralité carbone, publié mercredi 8 juillet, l’instance affirme que «les actions climatiques de la France ne sont pas à la hauteur des enjeux ni des objectifs qu’elle s’est donnés».

Certes, les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 0,9% en 2019 mais, pour le HCC, c’est une goutte d’eau dans l’océan. «Trop lente» et «insuffisante», cette baisse est semblable à celles observées les trois années précédentes. On est donc encore bien loin «des -3% attendus à partir de 2025», rappelle l’instance.

Le rapport souligne que «le premier semestre 2020 est le plus chaud jamais enregistré en France» et qu’«à l’échelle planétaire, les années 2015-2019 ont été les cinq plus chaudes jamais enregistrées». Preuve que «le réchauffement climatique induit par les activités humaines continue de s’aggraver».

Le HCC cible quatre secteurs en particulier, responsables à eux seuls de 86% des émissions de gaz à effet de serre. Il s’agit du transport (30%), le seul dont les émissions ont augmenté ces trente dernières années, puis l’agriculture, le bâtiment et enfin l’industrie. Corinne Le Quéré, présidente de l’instance, déplore qu’aucune transformation structurelle ne soit engagée dans ces domaines.

Le Haut Conseil, cite l’exemple de l’Allemagne qui a, de son côté, fléché ses aides au secteur automobile uniquement sur les véhicules électriques. Un «signal extrêmement clair pour l’ensemble du secteur» et une façon d’éviter une «prime à la casse» qui ne servirait qu’à écouler les stocks sans permettre de s’adapter «aux enjeux à venir».

Un plan de relance incompatible avec les enjeux climatiques

Un chemin que la France, selon le rapport, est loin de prendre au vu des mesures d’urgence prises en faveur de la reprise économique post Covid. Ces dernières «n’intègrent pas suffisamment l’enjeu climatique, qui devra être mieux pris en compte dans le plan global de relance», avertit le Haut conseil.

Corinne Le Quéré dénonce des mesures «principalement tournées vers les secteurs très émetteurs de l’automobile et de l’aviation, sans conditionnalités fermes concernant leur évolution vers une trajectoire compatible avec les objectifs climatiques». Pour le HCC, la France devrait plutôt se tourner vers des investissements vertueux comme la rénovation énergétique des bâtiments.

«Si une seule recommandation devait être conservée de ce rapport, elle serait de bannir tout soutien aux secteurs carbonés du plan de reprise et de l’orienter le plus possible sur des mesures efficaces pour la baisse des émissions de gaz à effet de serre», insiste l’instance.

Pour appuyer ses prescriptions, le HCC a demandé à être reçu par le Conseil de défense écologique qu’Emmanuel Macron doit prochainement réunir. Selon Corinne Le Quéré, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, s’est engagé à «envoyer» au Haut Conseil le futur plan «avant qu’il ne soit complètement fixé».

Du côté de la Transition écologique, Barbara Pompili s’aligne : le rapport «nous dit qu’il faut accélérer, ça tombe bien je l’avais dit aussi, et ça tombe bien le gouvernement, le Premier ministre et le président le disent aussi», a lancé la ministre aux députés.

Retrouvez toute l’actualité sur le climat ICI





Source link

Related posts

De nouveaux secrets dévoilés sur la relation entre Marie-Antoinette et le comte de Fersen

adrien

Paris : où se trouvent les 8 nouveaux hectares d’espaces verts parisiens ?

adrien

Paulo Sousa quitte les Girondins de Bordeaux

adrien