heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Climat : la forte hausse des émissions de méthane inquiète les scientifiques


Une hausse importante et préoccupante. Les émissions de méthane, un gaz à effet de serre encore plus puissant que le CO2, ont augmenté dans le monde de 9 % entre 2006 et 2017, selon une étude publiée ce mercredi 15 juillet. Une flambée qui provient essentiellement des secteurs de l’énergie et de l’agriculture, et en particulier de l’élevage.

Selon le Global Carbon Project, consortium d’une cinquantaine d’organisations environnementales et qui pour les besoins de cette étude a mobilisé plus de 100 chercheurs internationaux, ce sont même 60 % de ces émissions qui sont dues aux activités humaines, contre 40 % d’origine naturelle.

Des données à sérieusement considérer lorsque le méthane est près de 30 fois plus puissant que le CO2 pour son action délétère sur le réchauffement climatique (les deux gaz étant comparés sur un horizon de 100 ans). 

Plus éloquent encore, d’après l’étude, les concentrations en méthane dans l’atmosphère ont même plus que doublé depuis le début de l’ère industrielle, jusqu’à représenter 23 % du réchauffement climatique produit par les gaz à effet de serre.

ENtre + 3 et 4 degrés anticipés en 2100

En termes de hausse des températures, cette augmentation des émissions de méthane, si rien n’est fait pour les diminuer, pourrait se traduire par un réchauffement extrêmement fort, de l’ordre de +3 et jusqu’à 4 degrés en 2100.

Des hausses bien plus grandes que celles fixées via les objectifs de l’accord de Paris de 2015 sur le climat de maintenir l’élévation globale de la température en dessous de 2° C par rapport aux niveaux préindustriels.

Pour inverser la tendance en cours, et ainsi tenir ce dernier objectif, les émissions de gaz à effet de serre devraient baisser concrètement tous les ans de 7,6 %, selon l’ONU. 

Idéalement, les efforts devraient se porter sur quelques secteurs bien délimités, sachant que, selon les chercheurs, l’agriculture est à l’origine de la majorité des émissions de méthane liées à l’activité humaine, avec 30 % issus des troupeaux d’élevage (fermentation digestive et fumiers) et 8 % pour la culture du riz.

Les énergies fossiles ne sont pas en reste puisque l’exploitation du pétrole et du gaz représente 22 % des émissions liées à l’activité humaine et l’extraction du charbon 11 %.

Vient ensuite la gestion des déchets solides et liquides (18 % des émissions, dont 8 % pour les feux de biomasse et de biofuel).

Géographiquement, les régions tropicales sont les plus émettrices (64 % du total, notamment en raison des nombreuses zones humides). En tête des régions concernées on trouve l’Amérique du Sud, l’Afrique, l’Asie du Sud Est et la Chine.

Concrètement, les émissions augmentent dans toutes les régions du monde, sauf en Europe.

Dans le viseur des chercheurs, figurent enfin les terres du permafrost, ces sols de la planète gelés en permanence. Sous l’effet du réchauffement, les émissions de gaz à effet de serre pourraient en effet là aussi augmenter brutalement.

Retrouvez toute l’actualité environnementale ICI





Source link

Autres articles à lire

Charte de l’islam : droit de renoncer à sa religion, égalité hommes-femmes, rejet de pratiques… A quoi va-t-elle ressembler ?

adrien

«La chanson de l’année» : tout savoir sur l’édition 2020 de ce soir

adrien

Xbox Series X et S : les 9 jeux les plus attendus de 2021

adrien

Les meilleures BD de mai 2021

adrien

Premier festival Paname bouquine : les bouquinistes s’associent à la rentrée littéraire

adrien

Arnaud Beltrame : l’hommage de son frère sur Twitter

adrien