heureux-qui.com
Fil Info

Ces quartiers populaires Niçois où l’épidémie prospère

Notez cet article


Dans la capitale azuréenne qui sera soumise à un confinement partiel lors des deux prochains week-ends, des élus et responsables associatifs réclament des mesures spécifiques dans certaines cités où les contaminations explosent.

C’est un secteur sensible situé à l’Est de Nice. Depuis plusieurs jours, L’Ariane inquiète l’Agence Régionale de Santé et les autorités locales. Dans cette cité populaire, l’épidémie de Covid-19 progresse à toute vitesse et le taux d’incidence avoisinerait les 1.000 cas pour 100.000 habitants. Des études de séquençage, menées dans les eaux usées par le CNRS en partenariat avec la Métropole Nice-Côte d’Azur, ont permis de révéler la présence de plusieurs souches du Coronavirus et notamment du variant anglais.

Des secteurs oubliés ?

Dans d’autres cités de la ville, comme Les Liserons (à l’Est) ou encore Les Moulins (à l’Ouest) la situation est également tendue. Des secteurs où des familles nombreuses vivent dans de petits logements et où les habitants doivent toute l’année composer avec la promiscuité. Et lorsque le relâchement et le non-respect du couvre-feu, du port du masque viennent s’ajouter à la misère, le cocktail est forcément explosif.

«Dans les quartiers, il n’y a quasiment aucun contrôle, déplore l’ex vice-président de la Région PACA et ancien Conseiller municipal (PS) Patrick Allemand. Ce n’est pas un hasard si les endroits où les taux d’incidence explosent sont l’Ariane, les Moulins et Bon Voyage. Ce ne sont pourtant pas les lieux les plus fréquentés par les touristes. C’est une terrible erreur de ne pas avoir porté, dès le départ, l’effort sur ces secteurs et les avoir laissés partir à la dérive. Parce que la pandémie de la Covid-19, c’est comme le nuage nucléaire de Tchernobyl, elle ne s’arrête pas aux portes de la ville».

Renforcer les contrôles

Pour le président de l’association niçoise «Tous Citoyens» David Nakache, les inégalités sociales amplifient la contagion, tout comme «l’inaction publique». «Plus la population est concentrée au même endroit, plus la contagiosité est grande, pointe-t-il. Si les Arianencs (les habitants de l’Ariane, Ndlr) vivaient tous en villas individuelles, il n’y aurait pas de cluster naissant à cet endroit».

Le député LR des Alpes-Maritimes Éric Ciotti déplore quant à lui le manque de civisme et plaide pour l’application de mesures ciblées. «Pour faire reculer plus fortement le virus dans les Alpes-Maritimes, j’en appelle à renforcer les contrôles dans les zones habituelles de non-droit et quartiers qui s’affranchissent des règles et mesures sanitaires».

Marteler des consignes «simples et claires»

Pour le maire de Nice Christian Estrosi, la solution passe par des mesures de prévention. «Pour intensifier le respect des gestes barrières et le triptyque dépister, isoler, tracer, les membres du Conseil Scientifique (qu’il a fondé autour de scientifiques et de médecins du CHU de Nice, Ndlr) se déplacent dans les quartiers notamment aux Moulins, à l’Ariane ou à Bon voyage pour expliquer la nécessité des respecter les gestes barrières, détaille- t-il. Les citoyens ont besoin de consignes claires et simples. Comme le port du masque, la nécessité d’éviter les regroupements, le lavage des mains et l’aération des pièces. En allant directement au contact et en permettant un échange interactif, nous comptons améliorer la prise de conscience et la mise en œuvre de la seule protection réelle qui existe aujourd’hui».

A voir aussi



Source link

Autres articles à lire

Election américaine : pas de débat mais deux émissions face-à-face le même jour pour Trump et Biden

adrien

Kaamelott, le film : ce que nous apprend la bande originale qui sort aujourd’hui

adrien

Mais où partir en vacances ? Le casse-tête des Américains confrontés à la pandémie

adrien

DIRECT – Coronavirus : 11.795 nouveaux cas recensés ces dernières 24 heures en France

adrien

Vidéo : La terrible chute de Fabio Jakobsen sur le Tour de Pologne, son pronostic vital est engagé

adrien

Le confinement du printemps a fait baisser le niveau des élèves

adrien