heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Ces fruits à ne pas mélanger dans une corbeille


Si vous souhaitez éviter de voir vos fruits mûrir trop rapidement voire pourrir prématurément, attention à ne pas tous les mettre dans le même panier ! Il faut savoir que certains fruits comme les bananes ou les pommes ne font pas bon ménage avec les autres dans une corbeille, surtout s’il s’agit de les conserver le plus longtemps possible.

Quelle que soit la saison, conserver ses fruits à l’air libre dans sa cuisine ou sa salle à manger nécessite de respecter quelques règles d’or, notamment en matière de maturation. Car certaines variétés ne doivent pas être associées entre elles sous peine de voir se produire un mûrissement accéléré ou même un pourrissement.

DISTINGUER LES FRUITS CLIMACTéRIQUES DES NON CLIMACTéRIQUES

Pour trouver les bonnes associations dans la réalisation de sa corbeille, il faut savoir que les fruits se divisent en deux catégories.

Il existe des fruits climactériques, c’est-à-dire qu’une fois cueillis, ils continuent de mûrir. Dans cette catégorie, on peut citer l’abricot, l’avocat, la banane, la figue, le fruit de la passion, la goyave, le kaki, le kiwi, la mangue, le melon, la papaye, la pastèque, la pêche, la pomme, la poire, la prune et la tomate.

Au cours de leur processus de maturation, ils dégagent de l’éthylène, une hormone végétale produite sous forme d’un gaz inodore et incolore qui favorise leur mûrissement mais aussi celui des fruits disposés à proximité. Ainsi, la banane cueillie et vendue encore verte dans le rayon fruits et légumes des supermarchés atteindra sa pleine maturité quelques jours seulement après son achat, laissée à température ambiante dans une coupe avec d’autres fruits.

Mais tous les fruits n’appartiennent pas à cette catégorie climactérique et ils ne continuent pas de mûrir après leur cueillette. Parmi les fruits non climactériques, on trouve par exemple l’ananas, la cerise, le citron, la clémentine, la fraise, la framboise, le litchi, la mandarine, la mûre, l’orange, le pamplemousse, le raisin.

C’est la raison pour laquelle ils doivent donc s’acheter mûrs au contraire d’un kiwi qui peut s’acheter dur, celui-ci mûrira d’autant plus vite qu’il se trouvera avec d’autres fruits climactériques comme la banane ou la pomme. L’éthylène dégagé par cette dernière va permettre au kiwi d’accélérer sa maturation. A l’opposé, l’ananas que l’on trouve dans le commerce est déjà mûr et prêt à être dégusté. Une fois ramené à la maison, il ne va pas mûrir ni devenir plus sucré mais ramollir et se flétrir si l’on n’y prend pas garde et si on ne le consomme pas rapidement.

et bien les séparer au moment de leur conservation

Lorsqu’on associe ensemble dans un compotier ou une corbeille, des fruits climactériques avec des non climactériques, on favorise et accélère la maturation de tout l’ensemble, il faut donc veiller à les séparer pour éviter tout pourrissement. Ainsi, il est préférable d’isoler les fruits climactériques séparement les uns des autres, mais également des fruits non climactériques afin d’optimiser leur conservation.



Source link

Autres articles à lire

Coronavirus : l’Amérique latine et les Caraïbes deviennent la région la plus endeuillée du monde

adrien

PACA : les habitants insuffisamment préparés et mal informés, selon une étude de la Fédération des assurances

adrien

Régionales : quatre membres du gouvernement figurent sur les listes du candidat LREM en Ile-de-France

adrien

Noël 2020 : 5 mangas pour enfants à offrir

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : l’attestation pour les déplacements dans un rayon de 10km supprimée en journée

adrien

Les acteurs de la montagne mobilisés pour une réouverture le 7 janvier

adrien