heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Ces 3 plantes stars de Noël dangereuses pour la santé


Les plantes décoratives, notamment celles associées aux décorations de Noël, sont très appréciées par les Français. En revanche, elles doivent bien être tenues à l’écart des enfants et des animaux domestiques.

Chaque année, les Centres antipoison reçoivent entre 60 et 80 appels pour des cas d’intoxications aux baies de houx. Un phénomène particulièrement marqué au moment des fêtes de fin d’année. Voici les plantes décoratives les plus toxiques.

Le houx

Avec ses petites feuilles bordées de piquants, le houx annonce la couleur : il ne faut pas le manger. Pourtant, les enfants sont attirés par ses petites baies rouges qu’ils ramassent quand ces dernières tombent au sol. L’ingestion d’une ou deux baies provoquera quelques troubles digestifs mineurs (nausées, vomissement) d’après l’Anses. Mais attention, en manger une plus grande quantité peut être bien plus problématique : salivation importante, diarrhées persistantes, voire somnolence ou convulsions. Les baies sont à tenir à l’écart des enfants mais aussi des chiens et des chats qui pourraient potentiellement se retrouver dans le coma.

janine-meuche-avhvfcighe8-unsplash-taille640_5fd8c84e81b1a_0.jpg

©janine-meuche-unsplash

Le gui

Les branches de gui sont souvent utilisées pour décorer les intérieurs au mois de décembre. Ses feuilles sont bien plus toxiques que ses baies de couleur blanche. En petite quantité, les baies ne présentent pas de dangers réels. Mais l’Anses met toutefois en garde contre une ingestion en plus grande quantité : des troubles cardiaques ou neurologiques peuvent être observés.

Pour les animaux (chiens, chats, moutons, chevaux, vaches), le gui est encore plus dangereux : les feuilles sont potentiellement mortelles si elles sont consommées.

matt-seymour-1w8d7h3jfus-unsplash-taille640_5fd8c8896a6fc.jpg

©matt-seymour-unsplash

Le Poinsettia 

Egalement appelée « étoile de Noël », le poinsettia est reconnaissable à ses feuilles qui se parent de couleurs rouges ou plus claires en fin d’année. Cette plante décorative peut provoquer des troubles digestifs sans gravité chez les enfants en cas d’ingestion. Mais chez les animaux de compagnie, le mâchonnement de plusieurs feuilles ou tiges peut avoir des conséquences plus graves (troubles digestives, salivation excessive).

Si un enfant vient à manger l’une de ces plantes, l’Anses recommande de passer un linge mouillé sur sa bouche et d’éviter de lui faire boire de l’eau. Il faut ensuite contacter un Centre antipoison et veiller à conserver une photo de la plante pour faciliter l’identification.

Pour les intoxications d’animaux, il faut appeler un centre antipoison vétérinaire.

jessica-johnston-vkziumr9kia-unsplash-taille640_5fd8c8aa4d8d3_0.jpg

©jessica-johnston-unsplash

Retrouvez toute l’actualité Santé ICI

 



Source link

Autres articles à lire

Un «3e tour» à Marseille pour mettre fin au suspense

adrien

Transferts : Choupo-Moting et Bouna Sarr officiellement au Bayern Munich

adrien

Multiplier par sept ne donne pas l’âge de votre chien en années humaines

adrien

les citoyens consultés avant le réaménagement des abords de la cathédrale

adrien

Qu’est-ce que la glottophobie, la discrimination dont est victime Jean Castex ?

adrien

Vaccination, cours à distance, fermeture de classes … Quel protocole sanitaire dans les écoles ?

adrien