heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Bicentenaire de la mort de Napoléon : 5 livres pour tout savoir sur l’Empereur


Aux côtés des Jules César, Charlemagne et autres Charles de Gaulle, il est l’un des personnages historiques qui ont le plus marqué l’histoire de France et d’Europe, par la puissance de son action militaire et l’enracinement de ses réformes. Contesté ou non, son héritage est encore visible et a largement traversé nos frontières, suscitant tour-à-tour l’admiration ou le rejet parmi nos voisins.

Alors que l’on célèbre, ce 5 mai 2021, le bicentenaire de sa disparition, voici 5 ouvrages, de la BD au beau livre, pour tout savoir sur cet homme au destin exceptionnel, et sur son héritage.

 «Le grand atlas de napoléon – édition bicentenaire»

napo_1_608974907bd03.jpg

Ludique, richement illustré et d’une construction facile d’accès, cet atlas de Napoléon – révisé pour cette année de célébration – est l’outil idéal pour se plonger dans la vie et l’oeuvre de cet homme au destin exceptionnel. Si l’ouvrage vante surtout les réussites de celui qui fit entrer la France dans l’ère moderne, tout en amenant la guerre dans toute l’Europe et revenant sur des acquis de la Révolution, les principales étapes de sa vie y sont retracées, dans une présentation accessible à tous. De son enfance en Corse, à son exil et sa mort à Sainte-Hélène, en passant par ses réformes – Code civil, organisation de l’Université, mise en place de la Grande Armée,…- chaque étape est détaillée, avec une belle iconographie (mention spéciale aux cartes ) en appui. Tout le savoir de Jean Tulard, éminent historien spécialiste de la période cumulant les postes de prestige et les ouvrages de référence, qui dirige l’ouvrage à plusieurs mains, est ainsi accessible au plus grand nombre.

Le Grand Atlas de Napoléon, sous la direction de Jean Teulard, Ed. Atlas, 272 p., 35 €.

« De Buonaparte et de napoleon»

napo2_60897a0f81b54.jpg

La plume face à l’épée. Grande figure du romantisme français, jamais avare de commentaires sur les représentants du pouvoir de son temps ( il aura traversé tout à la fois la monarchie, la République, l’Empire et la Restauration ), le célèbre auteur des Mémoires d’Outre-Tombe a souvent évoqué le général français devenu empereur. Lui, le monarchiste, ardent défenseur d’une stabilité du régime, a rarement été tendre avec Napoléon. Mais les deux hommes ont toujours fait preuve d’une admiration réciproque, opposés par les idées mais réunis par leur génie. C’est donc l’ensemble des textes dans lesquels le romancier évoque ce méteore de l’Histoire de France qu’a rassemblé Bernard Degout, directeur de la maison de Chateaubriand, dans un ouvrage exhaustif et bien construit de 250 pages paru aux éditions Perrin. Point de vue de l’époque sur Napoléon, plaisir du style ou originalité des idées sont autant de qualités réunies dans un même ouvrage.

De Buonaparte et de Napoléon, de F.R. Chateaubriand (textes présentés par Bernard Degout ), Ed. Perrin, 248 p., 18 €.

 «Moi, Napoléon»

fond_napo_1_60894ad8b33a9.jpg

C’est sans doute le plus original des ouvrages parus à l’occasion de ce bicentenaire. Tout à la fois bande dessinée, roman graphique, ou roman tout court, le livre bénéficie d’illustrations marquantes, fortes, pour chaque grandes étapes de la vie du révolutionnaire devenu Empereur. Mais le point de vue le plus marquant de l’ouvrage tient au fait que le récit se déroule à la première personne, comme si Napoléon lui-même décidait de raconter sa vie, alors qu’il est exilé sur l’île de Sainte-Hélène.

Une sorte d’autobiographie, de sa naissance à Ajaccio à sa douloureuse défaite à Waterloo, qui mettra fin à ses ambitions démesurées. Appuyé d’une solide documentation historique, l’oeuvre signée Vincent Mottez et Bruno Wennagel est à ranger dans la catégorie Young Adult. En bref, un ouvrage ludique, accessible, marquant par ses illustrations et sa construction, et qui devrait rassembler les amateurs de BD comme de récit historique. 

A noter qu’une série de podcasts, récitée par Francis Huster, et librement adaptée du roman graphique, est disponible gratuitement sur les plates-formes d’écoute.

Moi, Napoléon, de V.Mottez et B.Wennagel, Ed. Unique héritage, 150 p., 22,90 €.

 «Napoléon, dictionnaire historique»

napo3_60897af9c76d0.jpg

Pour ceux qui recherchent l’exhaustivité, ce dictionnaire historique aux 300 entrées est la référence. Rédigé par celui qui est à la tête de la Fondation Napoléon depuis 2000, il vise autant à présenter le chef de guerre que l’homme d’état ou encore l’individu dans son intimité. Résultat de quarante années de recherche sur le sujet, cet ouvrage s’ouvre vite mais se referme difficilement, tant les portes d’entrées autour du mythe Napoléon sont nombreuses, originales et passionnantes. Plutôt qu’une longue biographie dont la forme existe déjà à de multiples reprises, ce format dictionnaire devrait permettre de donner satisfaction aux simples curieux comme aux lecteurs déjà fin connaisseurs de l’Aigle impérial. Conquêtes, batailles, amours, contexte politique, mais aussi héritage et naissance de la légende, tout y est passé en revue, dans un style clair mais passionné.

Napoléon, dictionnaire historique, de Thierry Lentz, Ed. Perrin, 864 p., 29 €.

«La révolution militaire napoléonienne»

napo4_60897bf0a3512.jpg

Difficile de faire l’impasse, quand on parle de Napoléon, sur sa maîtrise de «l’art militaire». A voir le nombre d’avenues ou places qui portent le nom des ses victoires ( et l’équivalent à Londres pour ses défaites), le rôle de stratège est sans doute celui qui fait, encore aujourd’hui, l’unanimité à son sujet. Pas étonnant que les écoles militaires du monde entier étudient toujours ses faits d’armes et choix tactiques dans la conduite d’une guerre. Toute une mythologie est ainsi née à partir de ses faits d’armes et de sa vision de l’armée, autant que des expressions passées dans le langage courant, comme la référence à la Bérézina, cette rivière que les vaincus de Russie eurent tant de mal à franchir, ou encore les fameux «Grognards» de la vieille garde des armées napoléoniennes.

Sur le plan militaire, on le place ainsi à égalité avec un Jules César, un Alexandre le Grand ou encore un Gengis Khan. Pour tous les curieux ( mais aussi les passionnés déjà amateurs), l’ouvrage réédité en deux tomes (Les manoeuvres, et Les batailles) de Stéphane Beraud est une mine d’or, accessible tout en étant pointu. Cartes, correspondance, témoignage des vainqueurs et des vaincus, présentation ds méthodes, cet ouvrage est voué à devenir un classique, et permet de combler un vide en France, alors que ce genre d’ouvrage fait fureur chez les Anglo-Saxons.

La révolution militaire napoléonienne, de Stéphane Beraud, Ed. Tempus, 2 tomes, 10 € chacun.



Source link

Autres articles à lire

Covid-19 : Jean-Michel Blanquer s’affiche sans masque à la télévision après avoir été en contact avec Olivier Véran

adrien

Coronavirus : L’hypothèse d’un accident de laboratoire à Wuhan relancée

adrien

Besançon : une infirmière suspectée d’avoir commandité l’assassinat de son mari

adrien

Pédocriminalité : des experts de l’ONU demande au pape d’agir contre les violences sexuelles au sein de l’Eglise

adrien

Coviflex : le logiciel de gestion du télétravail rassemble plus de 110.000 salariés

adrien

Décès de Bertrand Tavernier : ses 5 plus grands films

adrien