heureux-qui.com
Fil Info

Bayern-PSG : Le gros coup de Paris à Munich (2-3)

Notez cet article


Le PSG tient un nouvel exploit. Grâce à un doublé de Kylian Mbappé, le club de la capitale a créé la sensation, ce mercredi, sur la pelouse du Bayern Munich en quarts de finale aller de la Ligue des champions (2-3). Un avantage qu’ils tenteront de conserver lors du match retour, mardi prochain, au Parc des Princes.

Il ne faut pas minimiser la performance réalisée par les hommes de Mauricio Pochettino. Certes, ils ont été dominés et bousculés une très grande partie de la rencontre. Bien plus que lors de la dernière finale, en août dernier, à Lisbonne. Certes, Keylor Navas a encore réalisé des prouesses dans sa cage. Mais faire tomber le champion d’Europe n’est pas à la portée de n’importe quel club. Encore moins dans son antre de l’Allianz Arena. Le Bayern restait sur une série de 19 matchs sans défaite sur la scène européenne et n’avait plus perdu à domicile depuis octobre 2019.

Mais un mois et demi après avoir surclassé Barcelone au Camp Nou (1-4), Paris a remis le couvert démontrant qu’il pouvait s’assoir à la table des plus grands d’Europe dans une saison, où il alterne souvent le bon et le beaucoup moins bon notamment en championnat. Et comme en Catalogne, où il avait inscrit un triplé, Kylian Mbappé a joué le rôle de détonateur. Sous la neige, l’attaquant tricolore a glacé d’entrée le champion d’Europe, qui était pourtant déjà bien installé dans le camp parisien.

Parfaitement décalé par Neymar, le n°7 parisien a trompé d’une frappe puissante Manuel Neuer coupable d’une inhabituelle faute de main (3e). Il a récidivé en milieu de seconde période sur un exploit personnel pour offrir la victoire à son équipe (68e). La marque d’un très grand. Mais il n’est pas le seul à avoir répondu présent.

Très attendu après son carton rouge reçu, samedi, contre Lille, qui lui a valu deux matchs de suspension, Neymar a lui aussi été décisif. Sur l’ouverture du score de son compère d’attaque, mais aussi sur le but du break avec une ouverture lumineuse à destination de Marquinhos (28e), contraint de sortir sur blessure quelques secondes plus tard.

L’autre héros de la soirée a été une nouvelle fois Keylor Navas. Une habitude depuis le début de la saison. S’il a été impuissant sur les têtes d’Eric Maxim Choupo-Moting (37e), qui a perpétué la tradition en marquant contre son ancienne équipe, et de Thomas Muller (60e), le gardien costaricain a écœuré les Munichois, privés de leur buteur Robert Lewandowski, en repoussant leurs multiples tentatives (31 tirs au total) pour donner à Paris le droit de croire à une qualification.

Neymar avait eu une altercation avec Tiago Djalo en fin de rencontre.

Mais il reste encore à match retour à jouer. «On n’est qu’à la mi-temps d’une grosse confrontation», a rappelé Kylian Mbappé au micro de RMC Sport. Un prudence légitime car le PSG n’a pas toujours su gérer ce genre de rendez-vous ces dernières saisons et les Parisiens, qui ont fait preuve d’une solidarité sans faille et d’une efficacité chirurgicale, ont beaucoup souffert en Allemagne. «Mais on a souffert en équipe et on n’a pas à rougir de notre performance, parce qu’on a été solides et on a réussi à leur faire mal sur nos points forts», a confié Mbappé. Une recette à appliquer mardi prochain au Parc des Princes pour entrevoir les demi-finales.



Source link

Autres articles à lire

DIRECT – Coronavirus : 8.550 nouveaux cas détectés en 24h, la hausse se confirme

adrien

France 1998 contre France 2018 : le match des comparaisons

adrien

Knysna 2010 : le 20 juin, jour sombre de l’histoire de l’équipe de France

adrien

Bertrand, Philippe, Hidalgo, Jadot… Tous tournés vers 2022 ?

adrien

La zoophilie et la zoopornographie dans le viseur des députés

adrien

DIRECT – Coronavirus : le plafond d’indemnisation va être doublé pour les entreprises fermées

adrien