heureux-qui.com
Fil Info

Bayern Munich-PSG : Paris au pied d’une montagne pour des retrouvailles au sommet

Notez cet article


Retrouvailles au sommet. Sept mois après, le PSG retrouve, ce mercredi, en quarts de finale aller de la Ligue des champions, le Bayern Munich, qui avait brisé ses rêves de sacre européen en août dernier à Lisbonne. Un douloureux souvenir que le club de la capitale va tenter d’effacer au cœur d’une saison compliquée.

Côté Paris comme côté Munich, les protagonistes ont écarté toute notion de revanche pour ce rendez-vous entre le champion et le vice-champion d’Europe. «Le contexte est différent. C’était une finale. Là il y a deux rendez-vous. Je ne crois pas que c’est une revanche», a insisté Mauricio Pochettino, qui a succédé à Thomas Tuchel en décembre. Son homologue munichois a tenu à peu près le même discours. «C’est un nouveau match, une nouvelle équipe, un nouvel entraîneur… A Paris, tout est différent», a confié Hans-Dieter Flick.

Et difficile de donner tort au coach bavarois. Le PSG n’est plus du tout la même équipe. Il suffit de regarder ses résultats et ses performances depuis le début de la saison. En championnat, avec déjà huit défaites en Ligue 1, comme sur la scène européenne. Le club de la capitale n’affiche plus du tout la même force collective et enchaînent les prestations sans saveur comme samedi dernier contre Lille (0-1). Rien de rassurant avant de se déplacer sur la pelouse de l’Allianz Arena pour se mesurer à des Munichois sur une série de 19 matchs sans défaite en Ligue des champions et invaincus à domicile depuis novembre 2019 (33 matchs).

C’est dire l’ampleur de la tâche qui attend les coéquipiers de Marquinhos. Mais ils ont démontré qu’ils pouvaient créer l’exploit loin leurs bases comme à Old Trafford grâce à un doublé de Neymar (1-3) en phase de groupes ou pas plus tard qu’en 8e de finale au Camp Nou avec un retentissant triplé de Kylian Mbappé (1-4). Les deux stars parisiennes, qui ont été recrutées pour mener Paris sur le toit de l’Europe et dont l’avenir pourrait être conditionné par cette double confrontation, devront cette fois unir leur force et leur talent pour mettre le champion de France dans une position idéale avant le match retour dans une semaine au Parc des Princes.

«On parle beaucoup de Mbappé et Neymar, mais ce sont onze joueurs qui ont la responsabilité d’effectuer le meilleur travail possible pour nous rapprocher de la victoire. Nous attendons un grand rendement de toute l’équipe», a toutefois insisté Pochettino. Le seul moyen de tenir tête au Bayern Munich, même s’il se présentera diminué avec les absences de son buteur Robert Lewandowski, touché à un genou avec la sélection polonaise, et de Serge Gnabry, testé positif au Covid-19. «C’est sûr que pour eux, ce sont des absences qui pèsent», a reconnu Pochettino tout en soulignant la force collective de la formation allemande.

Neymar s'est hissé jusqu'en table finale et a terminé à la 6e place.

«La force du Bayern, c’est son collectif, son effectif. Quand vous remportez la Ligue des champions et que vous êtes aussi champion du monde des clubs, c’est que vous avez un très bon groupe et pas seulement onze joueurs performants. Bien sûr Lewandowski et Gnabry sont de très bons joueurs mais, encore une fois, nous aussi nous avons des absents comme Verratti ou Icardi.» Sans oublier Alessandro Florenzi (Covid-19), Leandro Paredes (suspendu), Layvin Kurzawa (mollets). Soit cinq titulaires lors du succès au Camp Nou face au Barça. A l’entraîneur argentin de trouver les solutions pour rééditer le même genre de performance et permettre au PSG de continuer à entretenir son rêve européen.



Source link

Autres articles à lire

Alain Damasio : « Rien n’a plus changé notre façon de vivre que les Gafa »

adrien

Covid-19 : le beau temps s’installe, les craintes aussi

adrien

Brésil: pourquoi la majorité des malades du Covid en réanimation a moins de 40 ans ?

adrien

Les mille et une saveurs du poivre

adrien

Coronavirus : Londres assouplit ses mesures de quarantaine, le virus flambe aux Etats-Unis

adrien

Manifestants tués, violences policières… pourquoi la situation est aussi tendue au Nigéria ?

adrien