heureux-qui.com
Image default
Fil Info

«Baron Noir » : il n’y aura pas de saison 4 pour la série


Clap de fin pour «Baron Noir». La série politique de Canal+ n’aura pas de quatrième saison, ont annoncé mercredi à Télérama son co-créateur Eric Benzekri et le directeur de la fiction de la chaîne cryptée, Fabrice de La Patellière.

Stopper la série après la saison 3, diffusée en début d’année, est un choix d’Eric Benzekri. «J’en ai beaucoup discuté avec Canal+ et le producteur, Thomas Bourguignon, mais c’est ma décision, et je l’assume», a-t-il expliqué à l’hebdomadaire, alors qu’il était seul à la barre lors de la dernière saison. 

«Pour lui, resigner, c’était repartir sur un nouveau cycle d’écriture et y consacrer à nouveau six ans de sa vie…», a souligné Fabrice de la Patellière. «Et pour nous, ce n’était pas envisageable de continuer sans lui», a-t-il ajouté.

Pour justifier sa décision, qui décevra les fans de la série et en particulier de Philippe Rickwaert (incarné par Kad Merad), élu président de la République à la fin de la saison 3, Eric Benzekri a notamment invoqué «la fatigue» et le «besoin de faire autre chose».

Selon l’ancien militant socialiste, ex-collaborateur de Julien Dray et de Jean-Luc Mélenchon, la fin tragique de la saison 3, avec le suicide d’Amélie Dorendeu (jouée par Anna Mouglalis) «fermait un cycle puisque « Baron Noir » reposait sur la relation entre Philippe Rickwaert et Amélie Dorendeu, deux personnages aux conceptions différentes de la politique, qui se sont aimés et détestés».

La crainte de «tomber dans la science-fiction»

La peur de faire la saison de trop, alors que «Baron Noir» avait été saluée pour son réalisme, a également pesé dans le choix d’arrêter la série. Eric Benzekri explique : «La troisième saison [où Christophe Mercier, un candidat antisystème, arrive au second tour de la présidentielle, NDLR] mettait un pied dans la dystopie, l’anticipation, en reflet de la politique actuelle. Aller plus loin, c’était risquer de tomber dans la science-fiction. A force de trop anticiper, on aurait pu complètement se planter».

Sans compter les difficultés supplémentaires provoquées par la crise du coronavirus. «C’est difficile d’écrire une série politique en ce moment. Le corollaire du Covid, c’est l’incertitude. L’impossibilité de prévoir. « Baron Noir » a réussi à anticiper la vie politique, mais nous ne sommes pas des devins», estime Eric Benzekri.

Le scénariste a néanmoins annoncé travailler sur un nouveau projet de série avec Raphaël Chevènement, co-auteur de la saison 3 de «Baron Noir», qui sera politique mais avec «plus de société».

Retrouvez toute l’actualité des séries ICI



Source link

Autres articles à lire

Le vaccin d’AstraZeneca réduirait la transmission du coronavirus, selon une étude

adrien

Quelles épidémies ont déjà fait plus de 100.000 morts en France ?

adrien

Royaume-Uni : la drogue contenue dans l’urine des festivaliers menace les anguilles

adrien

Euro 2021 : la Suisse se contente du match nul face au Pays de Galles

adrien

Le pape François nomme le premier cardinal afro-américain de l’histoire

adrien

Enlèvement de Mia : ce que l’on sait des ravisseurs

adrien