heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Attaque du capitole : une enquête demandée sur le rôle joué par la police


Au lendemain de l’attaque de militants pro-Trump ayant pénétré à l’intérieur du Capitole des Etats-Unis, plusieurs parlementaires américains ont fait part de leur volonté d’ouvrir une enquête afin de déterminer quel rôle pourrait avoir joué la police lors de l’assaut du bâtiment.

Evoquant une agression qui «soulève de graves problèmes de sécurité», selon les mots de la représentante démocrate de Californie Zoe Lofgren, ces élus se demandent notamment si un éventuel manque de préparation des forces de l’ordre pourrait être à l’origine de cette rocambolesque intrusion.

Pour pouvoir faire toute la lumière sur les événements, ces parlementaires envisagent donc de se réunir en comité, afin de travailler à la fois avec le Sénat et la Chambre des représentants, pour examiner en détail comment la police s’est préparée à cette intervention.

Une action policière jugée d’ailleurs pour le moins défaillante par plusieurs élus, dans la mesure où cet incident, qualifié de véritable «insurrection» par le président élu Joe Biden, a contraint plusieurs représentants à s’abriter sous leur siège durant l’assaut voire à recouvrir leur visage d’un masque à gaz, le temps que la police, qui avait dispersé du gaz lacrymogène, érige des barricades.

Des zones d’ombre à éclaircir

Surtout, les parlementaires entendent remonter minutieusement le fil des événements pour savoir comment une femme, répondant au nom de Ashli Babbitt, a pu être tuée par balle dans les murs mêmes du Capitole, obligeant le maire de Washington a décrété un sévère couvre-feu, seule option qui a permis de faire revenir le calme dans la ville.

Pour Val Demings, une représentante démocrate de l’Etat de Floride et par ailleurs elle-même ancienne officier de police, il est évident que la police du Capitole «n’était pas préparée» pour faire face aux assiégeants.

«Je pensais que nous aurions eu une plus grande démonstration de force, que davantage de mesures auraient été prises dès le début pour s’assurer qu’il y avait une zone désignée pour les manifestants à une distance sûre du Capitole, mais cela n’a pas été le cas», a-t-elle déploré auprès de la chaîne MSNBC mercredi soir.

Jake Angeli, plus connu sous les pseudonymes Q Shaman et Q Guy, est un militant de la mouvance complotiste QAnon.

Selon Val Demings, le coeur du problème est que la police ne disposait pas de suffisamment d’effectifs. «Je pense même que la police n’avait pas de plan opérationnel clair pour vraiment face aux milliers de manifestants», a-t-elle ajouté.

«Il y a beaucoup de questions sans réponse et je suis déterminée à obtenir des explications sur ce qui a mal tourné», a conclu Val Demings.

Retrouvez toute l’actualité internationale ICI





Source link

Autres articles à lire

Condamné en Turquie puis transféré en France, Fabien Azoulay est sorti de prison

adrien

Claire Bourhis-Mariotti : «Joe Biden ne répond pas encore aux attentes après la mort de George Floyd»

adrien

iPhone 12 : Prix, date de sortie, design… Tout ce que l’on sait déjà

adrien

Coronavirus en Europe : quels sont les pays en confinement aujourd’hui ?

adrien

Le PDG français du géant minier Rio Tinto démissionne après la destruction d’un site sacré aborigène

adrien

Explore’IA : un événement pour tout comprendre de l’intelligence artificielle

adrien