heureux-qui.com
Fil Info

AstraZeneca : peut-on recevoir deux doses de deux vaccins différents ?

Notez cet article


Depuis la mi-mars, seules les personnes âgées de plus de 55 ans peuvent recevoir le vaccin d’AstraZeneca. Cependant, avant que la Haute autorité de santé (HAS) ne mette à jour ses recommandations, quelque 490.000 personnes fragiles ou soignants de moins de 55 ans ont reçu une première injection, ce qui pose un problème pratique pour le rappel.

Pourront-ils recevoir une deuxième dose d’un autre vaccin ? Si pour l’heure rien n’est décidé, la présidente de la HAS, Dominique Le Guludec, s’est montrée rassurante.

«Quand on attend un peu plus pour la deuxième dose, l’efficacité vaccinale est meilleure. Donc il n’y a pas d’inquiétude, on peut attendre les 12 semaines, voire même un petit peu plus, et d’ici là nous aurons les réponses», a-t-elle affirmé le mois dernier, précisant que la possibilité de vaccins mixtes est «à l’étude».

Mais comme l’explique l’épidémiologiste Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé globale de l’université de Genève (Suisse), «il n’y a pas énormément d’options possibles». Les personnes concernées recevront «très probablement un vaccin à ARN messager», c’est-à-dire Pfizer/BioNtech ou Moderna.

Même si les essais cliniques à ce sujet sont toujours en cours, «il y a beaucoup d’indices qui laissent penser que c’est une très bonne combinaison», affirme-t-il.

«une solution assez optimale»

D’après le spécialiste, recevoir une première dose du vaccin développé par le laboratoire anglo-suédois, qui utilise comme support un adénovirus, un virus inoffensif portant le gène de la protéine S (Spike) du SARS-CoV-2, et une deuxième dose de l’un de ses concurrents américains, est «une solution assez optimale», qui serait même «meilleure pour l’immunité».

Le médecin chef adjoint pour l’Angleterre Jonathan Van-Tam a lui aussi affirmé qu’«en combinant les vaccins, il est possible que la réponse immunitaire soit meilleure, avec des niveaux d’anticorps plus élevés et qui durent plus longtemps».

Par ailleurs, même si l’espacement entre les deux injections peut aller jusqu’à trois mois, l’épidémiologiste estime «qu’il y a des personnes qui devraient bénéficier dès aujourd’hui d’une deuxième dose de vaccin à ARN messager».

Cet intervalle doit être respecté «uniquement si on reçoit deux doses d’AstraZeneca», désormais réservé aux plus de 55 ans en raison de troubles graves et rares de la coagulation observés chez les patients plus jeunes.

Et «plus tôt on donnera une recommandation aux personnes concernées plus tôt elles pourront s’inscrire dans la demande de cette deuxième dose, et plus vite elles seront protégées», conclut Antoine Flahault, rappelant que des études sur les mélanges des vaccins ont déjà été lancées avant que ce problème ne se pose.

En effet, l’université d’Oxford a commencé une étude en février dernier impliquant 820 volontaires de plus de 50 ans. Les chercheurs s’intéressent à la combinaison des vaccins de Pfizer/BioNTech, efficace à 95% après deux doses, et d’AstraZeneca/Oxford, efficace contre les formes symptomatiques du Covid-19 à 76 %.

Si les résultats montrent que les sérums peuvent effectivement être mélangés, cela pourrait permettre de faire face aux difficultés d’approvisionnement.



Source link

Autres articles à lire

Coronavirus : les 5 infos essentielles de ce dimanche 24 mai

adrien

«Un homme ordinaire» : la série librement inspirée de l’affaire Dupont de Ligonnès a une date de diffusion

adrien

Coronavirus : les élus azuréens veulent que l’Etat accélère la vaccination

adrien

Destinations, budget, dates de départ… à quoi vont ressembler les vacances d’été des Français ?

adrien

Ile Maurice : sept mois après une marée noire historique, un nouveau bateau s’est échoué

adrien

Search Party : Dory est prise au piège d’un psychopathe dans la délirante et inédite saison 4, à voir dès ce 2 février

adrien