heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Assaut du Capitole : le chef d’un groupe d’extrême droite arrêté pour «sédition»


Stewart Rhodes, le chef et fondateur des Oath Keepers, l’un des principaux groupes de l’extrême droite américaine, a été arrêté ce jeudi par le FBI et accusé de «sédition» pour son rôle dans l’assaut du capitole de janvier 2021.

Il s’agit du chef d’accusation le plus grave retenu contre l’un des participants de l’invasion du siège du Congrès. Une accusation très rare et passible de 20 ans de prison, car elle implique d’avoir comploté contre le gouvernement ou une de ses lois. La sédition reste cependant difficile à prouver, et nécessite que les procureurs démontrent qu’au moins deux personnes se soient mises d’accord d’utiliser la force pour renverser le gouvernement.

L’enquête qui a permis l’arrestation de Stewart Rhodes, 56 ans, a révélé que deux jours après la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle le 3 novembre 2020, le leader d’extrême droite avait affirmé, lors d’échanges de messages cryptés avec d’autres membres des Oath Keepers : «on ne pourra pas s’en sortir sans une guerre civile». L’acte d’accusation indique qu’avant l’assaut du 6 janvier, il s’était associé à certains autres membres, eux aussi arrêtés, «en vue d’empêcher le transfert pacifique du pouvoir», notamment «en faisant usage de la violence».

Plus de 700 arrestations

Ses autres coaccusés ont «organisé les transports depuis tout le pays vers Washington, se sont équipés de toutes sortes d’armes, vêtus de tenues de combat et ils étaient prêts à répondre aux appels aux armes de Rhodes», pour «pénétrer par la force et tenter de prendre le contrôle» du Capitole. Selon le New York Times, plusieurs membres des Oath Keeper seraient entrés dans l’enceinte du bâtiment en formation militaire, et seraient partis à la recherche de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants. Neuf membres de ce groupe ont été arrêtés pour «association de malfaiteurs». 

Reconnaissable à son bandeau sur l’œil gauche, résultant d’un accident de tir, Stewart Rhodes, ancien parachutiste de l’armée et diplômé de droit, est à la tête d’une organisation paramilitaire et complotiste de plusieurs milliers de membres à travers les États-Unis. Les Oath Keepers s’opposent au gouvernement fédéral, qu’il accuse de conspiration mondiale et de vouloir priver les Américains de leurs droits, notamment de celui de porter une arme.

Un groupe organisé

Selon l’Anti-Defamation League, ONG américaine qui lutte contre le racisme et l’antisémitisme, les Oath Keepers recrutent principalement leurs membres parmi les militaires, pompiers, policiers, pour protéger la Constitution américaine contre «ses ennemis étrangers et intérieurs». Les membres du groupe d’extrême droite ont participé à de nombreux rassemblements contre les restrictions sanitaires, mais étaient également présents en marge des manifestations antiracistes.

Plus de 700 personnes ont déjà été arrêtées par les autorités américaines pour leur participation à l’assaut du Capitole, dont des membres d’autres groupes d’extrême droite, notamment les Proud Boys. Une commission d’enquête doit également statuer sur la responsabilité de Donald Trump dans les événements du 6 janvier 2021. 



Source link

Autres articles à lire

Dicker, Musso, Minier,…Les best-sellers de l’été arrivent enfin en librairie

adrien

Ligue des champions : l’OM déjà attendu contre Manchester City

adrien

Une illustration publiée dans Valeurs Actuelles imaginant la députée Danielle Obono en esclave fait scandale

adrien

Le Hellfest se dirige vers l’annulation de son édition 2021

adrien

Flèche Wallonne 2021 : Julian Alaphilippe décroche un 3e succès en costaud

adrien

LeBron James : Les 10 chiffres qui résument l’incroyable carrière du basketteur

adrien