heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Anne Hidalgo appelle à une primaire de la gauche


Qui représentera la gauche mai prochain ? L’actuelle maire de Paris, Anne Hidalgo, investie par le Parti socialiste en octobre dernier, a proposé ce mercredi soir d’organiser une primaire de la gauche pour désigner un candidat unique.

«Cette gauche fracturée, qui désespère beaucoup de nos concitoyens, doit se retrouver, se rassembler. La conséquence que j’en tire, c’est qu’il faut organiser une primaire de cette gauche, arbitrée par nos concitoyens», a-t-elle déclaré sur le plateau du 20H de TF1. «Si nous ne faisons pas ce rassemblement, il n’y aura pas de possibilité pour cette gauche de continuer à exister dans notre pays», a-t-elle ajouté. 

Si la candidate socialiste appelait depuis plusieurs semaines à un rassemblement derrière elle, elle a aujourd’hui proposer d’organiser une véritable primaire ouverte avec tous les candidats qui le souhaitent.

«Que viennent participer à cette primaire les candidates et candidats qui veulent gouverner ensemble ! Moi, je porterai une parole, une vision, celle d’une femme de gauche, d’une femme sociale-démocrate, écologiste, qui a une expérience de la gestion et du rassemblement». Anne Hidalgo a bien affirmé que, si elle venait à perdre cette primaire, elle se rangerait derrière la candidature du vainqueur. Cependant, en cas d’échec de la primaire, si ses homologues refusent son appel, la maire de Paris affirme maintenir sa candidature. 

Tous les partis de gauche à la traîne dans les sondages

Quelques heures plus tôt, Arnaud Montebourg, ancien ministre de François Hollande et candidat à l’élection présidentielle, a déclaré qu’il était prêt à «offrir» sa candidature au profit d’un rassemblement de la gauche, pour faire face aux autres familles politiques, pour donner une chance à la gauche de passer au second tour. 

En novembre dernier, Yannick Jadot, candidat Europe Écologie – Les Verts avait lui aussi appeler à un rassemblement de la gauche… mais derrière sa propre candidature. «Je dis aux socialistes comme à tous les progressistes : rejoignez-nous ! Construisons ensemble l’alternance à un quinquennat de renoncement écologique, de régression sociale et d’affaissement démocratique», avait-il lancé, refusant à de maintes de se ranger derrière la candidate socialiste. 

Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Anne Hidalgo avait par ailleurs tous refusé, il y a seulement quelques semaines, de participer à la «primaire populaire», initiative citoyenne qui visait à faire émerger une candidature unique à gauche. Reste donc à voir si, cette fois-ci, les candidats montreront plus d’intérêt à l’idée d’un front commun, les sondages leur étant pour l’instant tous défavorables.

Les intentions de votes au premier tour peinent à décoller pour tous les candidats de gauche, avec seulement 5% pour Anne Hidalgo, 7% pourn Yannick Jadot (EELV) et 8% pour Jean-Luc Mélenchon (LFI), qui restent tous loin derrière Éric Zemmour (14%), Marine Le Pen (16%), Valérie Pécresse (16%) et Emmanuel Macron (25%), selon le sondage Ipsos-Sopra Steria pour France Info et Le Parisien dévoilé ce mercredi. 





Source link

Autres articles à lire

Les académies de médecine, pharmacie et sciences dénoncent de fausses informations sur le vaccin à ARN messager

adrien

Les 7 meilleures séries Marvel

adrien

Ligue des champions : le Real domine Liverpool, Manchester City bat Dortmund sur le fil

adrien

78 ans après, la carte postale de ce héros du débarquement de Normandie arrive à son destinataire

adrien

Coupe de la Ligue : Paris s’offre la dernière édition au bout des tirs aux buts

adrien

Une place pour accompagner Jeff Bezos dans l’espace vendue à 28 millions de dollars aux enchères

adrien