heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Animaux de cirque, élevages de fourrure, spectacles de dauphins… Ce qu’il faut retenir des annonces de Barbara Pompili


Des annonces très attendues. Ce mardi, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a annoncé plusieurs mesures prises par le gouvernement concernant le bien-être animal. «Un tournant majeur pour les animaux sauvages dans notre société», selon les mots de la ministre.

La fin progressive des animaux sauvages dans les cirques itinérants 

C’est l’une des décisions phares prise par le gouvernement. La ministre a annoncé la fin des spectacles d’animaux sauvages dans les cirques, en se fondant se «l’incompatibilité des espèces concernées à vivre dans ces conditions itinérantes.» 

Une interdiction qui se veut progressive, pour accompagner les professionnels du secteur vers une reconversion professionnelle. «Nous allons soutenir la reconversion des cirques traditionnels vers d’autres spectacles, sans animaux issus d’espèces sauvages, comme certains l’ont déjà fait», a assuré Barbara Pompili. 

Cette annonce a évidemment fait réagir les circassiens. William Kerwich, président du syndicat des capacitaires d’animaux de cirque et de spectacle a déclaré à l’AFP : «On est choqués. Il n’y a pas eu de dialogue, elle n’a pas voulu nous écouter. On ne va plus pouvoir travailler, et en attendant, qui va payer la viande des fauves et le fourrage des éléphants ?»

Le gouvernement a donc également annoncé la mise en place d’une enveloppe de 8 millions d’euros pour financer la reconversion des cirques ambulants et du personnel des delphinariums français. 

Plus d’orque et de dauphins dans les delphinariums d’ici 7 ans 

Autre mesure pour mettre fin à la captivité d’animaux sauvages sur le territoire : la fin des spectacles et de la détention de dauphins et d’orques dans les delphinariums. De nombreuses vidéos circulent sur les réseaux sociaux, dénonçant les conditions de vie de ces mammifères aquatiques, dans des bassins souvent bien trop petits pour eux. 

«Des études récentes montrent combien ces mammifères ont conscience de leur captivité», a rappelé Barbara Pompili. Le gouvernement a donc pris la décision de ne plus autoriser l’ouverture de nouveau delphinarium sur le territoire, et de cesser l’introduction de nouveaux animaux dans les trois delphinariums français (le Parc Astérix, Planète Sauvage et Marineland). La reproduction de ces animaux en captivité sera également interdite. 

Ces nouvelles décisions seront cependant plus rapides à mettre en œuvre pour les orques, car il n’en reste plus que quatre en captivité en France, que pour les dauphins, «pour lesquels il nous faudra probablement 7 à 10 ans pour préparer la suite», a expliqué la ministre. 

Fin des élevages de visons pour leur fourrure 

La fourrure de vison a souvent été utilisée pour la fabrication de manteaux, gants, et autres accessoires de mode. Cependant, de plus en plus de marque et de personnalité décident d’abandonner la fourrure, pour lutter contre la maltraitance animale. L’association de protection animale One Voice avait par ailleurs tourné une vidéo choc au mois d’août sur les conditions de vie des visons d’un élevage français. «Notre époque accepte de moins en moins que des animaux sauvages soient élevés dans le seul but d’être abattus uniquement pour être portés en vêtement», a rappellé la ministre.

Le gouvernement a donc pris la décision de mettre fin aux élevages de visions d’Amérique d’ici cinq ans. Quatre éleveurs français sont concernés. Barbara Pompili leur a assuré un accompagnement pour les aider à se reconvertir. 

L’Amélioration des conditions de vie des animaux dans les zoos 

En plus de ces mesures d’interdiction, le gouvernement souhaite être plus engagé auprès des parcs zoologiques. «Ils sont devenus des lieux de conservation d’espèces menacées ou en voie d’extinction. Des lieux pour la recherche scientifique et la sensibilisation des citoyens au devenir d’espèces parfois fragiles», a soulevé la ministre. 

C’est pourquoi le gouvernement souhaite soutenir davantage les zoos, et surveiller au bon respect des normes et réglementations en vigueur, notamment sur les spectacles d’animaux. 

Ces annonces du gouvernement ont particulièrement satisfait les promoteurs du Référendum pour les animaux. En effet, les trois premières mesures annoncées par la ministre font aussi partie de la proposition de loi portée par le collectif d’associations derrière le Référendum pour les animaux. Ils attendent encore notamment la fin de l’élevage intensif, l’interdiction de l’élevage en cage et de la chasse à courre.

Retrouvez toute l’actualité sur le gouvernement ICI 





Source link

Autres articles à lire

Décès de Ruth Bader Ginsburg : comment son successeur sera-t-il désigné ?

adrien

Le directeur du mémorial d’Auschwitz propose d’être incarcéré à la place d’un adolescent nigérian

adrien

Les 5 bienfaits épatants du chocolat noir

adrien

«Eté 85», «Divorce Club», «L’aventure des Marguerite» : voici les 3 films à voir le 14 juillet

adrien

PSG : bientôt un biopic sur Wanda Nara, la compagne de Mauro Icardi, sur Netflix ou HBO ?

adrien

Coronavirus : une campagne pleine d’humour en Allemagne pour inciter les jeunes à rester à la maison

adrien