heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Angèle et Camélia Jordana dénoncent les nominations de Gérald Darmanin et Eric Dupond-Moretti

Notez cet article


Les nominations de Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur et d’Eric Dupond-Moretti à la Justice font polémique. Les artistes Angèle et Camélia Jordana, ouvertement féministes, s’en sont indignées sur les réseaux sociaux, en raison de l’enquête pour viol visant le nouveau «premier flic de France» et des propos anti #MeToo du nouveau garde des Sceaux.

La célèbre chanteuse belge, rendue célèbre par son tube «Tout oublier», a notamment partagé sur Instagram une story de la chanteuse Pomme. Sur celle-ci, on y voit une capture d’écran d’un article décrivant le témoignage de Sophie Patterson-Spatz, qui accuse Gérald Darmanin de l’avoir violée en 2009, après qu’il lui a fait miroiter son appui dans un dossier judiciaire en échange de faveurs sexuelles. En légende, Pomme a écrit : «Et notre nouveau ministre de l’Intérieur : simplement un violeur !»

Angèle a également partagé une autre story de Pomme, s’en prenant cette fois-ci à Eric Dupond-Moretti, qui a plusieurs fois pris position contre les mouvements de libération de la parole des femmes #MeToo et #BalanceTonPorc. Il avait notamment déclaré en 2018, après la création de l’infraction pour outrage sexiste, que certaines femmes «regrett[aient] de ne plus être sifflées».

La chanteuse belge de 24 ans a également relayé l’appel d’Anna Toumazoff, créatrice du hashtag #UberCestOver, équivalent de #MeToo pour les femmes victimes de chauffeurs VTC, à manifester vendredi à Bruxelles devant l’ambassade de France contre le nouveau gouvernement français.

Camélia Jordana demande «un casier vierge obligatoire»

De son côté, l’actrice et chanteuse Camélia Jordana, dont les propos sur la police en mai dernier avaient fait polémique, a partagé sur Instagram une story d’une capture d’écran d’un article évoquant la plainte pour viol déposée contre Gérald Darmanin, en commentant «A quand un casier vierge obligatoire pour “être nommé ministre de l’Intérieur de notre beau pays” ???», bien que le ministre n’ait encore jamais été condamné. L’artiste française, révélée par l’émission «Nouvelle Star» sur M6, a ensuite écrit un message dans sa story, en anglais, à destinations de ses followers anglophones, expliquant que le nouveau ministre de l’Intérieur français était «accusé de viol et de harcèlement par deux femmes» et «homophobe».

Selon la plaignante, Gérald Darmanin lui aurait fait miroiter son appui sur un dossier judiciaire en échange de faveurs sexuelles.

Gérald Darmanin a en effet été visé par une plainte d’une deuxième femme en 2018, pour «abus de faiblesse», après que le ministre, à l’époque maire de Tourcoing (Nord), lui aurait demandé des faveurs sexuelles en échange d’un logement. Des tweets de l’ancien sarkozyste datant de 2013 ont par ailleurs été déterrés, dans lesquels il affirme son opposition au mariage gay et à l’adoption par les homosexuels. Dans son message sur Instagram en anglais, Camélia Jordana cible également Eric Dupond-Moretti, «publiquement sexiste», qui «défend les délinquants sexuels» et «contre les mouvements féministes».

Des féministes outrées

Ces messages d’indignation d’Angèle et Camélia Jordana sont loin d’être isolés. En donnant une promotion à Gérald Darmanin, ancien ministre de l’Action et des Comptes publics, et en nommant Eric Dupond-Moretti au gouvernement, l’exécutif a provoqué la colère de l’ensemble des féministes. Sur Twitter, les réactions scandalisées se sont mutipliées, notamment de la part de la militante Caroline De Haas, fondatrice de l’association «Osez le féminisme», pour qui, avec ces nominations, Emmanuel Macron «dit aux femmes de se taire» et «dit que notre parole (celle des femmes, NDLR) ne sera pas prise au sérieux».

Des Femen dénoncent un « remaniement sexiste » devant l’Elysée 

Mardi, une vingtaine de militantes féministes ont scandé «Darmanin démission» et «Darmanin violeur» non loin de la place Beauvau, avant un rassemblement place de la Madeleine à l’appel du collectif #NousToutes, pour «enterrer la grande cause du quinquennat», qu’était censée être l’égalité entre les femmes et les hommes. Une pétition, baptisée «Pour un gouvernement qui ne promeut ni racisme, ni culture du viol, ni LGBTQIA+phobies», a par ailleurs été lancée sur la plate-forme Change.org, déjà signée par plus de 70.000 personnes, demandant les démissions de Gérald Darmanin et Eric Dupond-Moretti.





Source link

Related posts

Allemagne : la plus haute juridiction tranche sur le «dieselgate»

adrien

Mort de Christo : le Centre Pompidou lui rend hommage et consacre à l’artiste une exposition en juillet

adrien

Il y aurait 6 types de malades du coronavirus, selon une étude

adrien