heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Alimentation : le bio poursuit sa progression en France

Notez cet article


Les Français consomment de plus en plus de produits bio. Ils ont connu en 2019 une nouvelle progression d’après les dernières statistiques de l’Agence Bio, atteignant près de 12 milliards d’euros (+1,4 milliard). Désormais la France est au même niveau que l’Allemagne, jusqu’alors seul leader européen.

«Le marché allemand a toujours été le premier marché (en Europe) depuis longtemps et là, on est en train de les rattraper», s’est réjoui Philippe Henry, président de l’Agence Bio, organisme public qui suit l’évolution du bio en France. Dans le classement des pays européens les plus «bios», la Suède est également bien placée quand le Royaume-Uni semble clairement à la traîne.  

capture_decran_2020-07-09_a_12.51.51_5f06f6f43d6f0.png

A étudier de plus près le marché français, ce sont surtout les œufs qui connaissent un franc succès (+20%). Ils demeurent le produit le plus consommé en bio. Mais d’une manière générale, ceux qui connaissent les plus fortes progressions, supérieures à 15%, «sont principalement des produits transformés», a précisé l’Agence Bio dans son rapport annuel.

Il en va ainsi des produits surgelés (+31%), notamment glaces, sorbets, pizzas et légumes, des bières (+24%), des produits laitiers (+18%, hors lait liquide), de l’épicerie (+16%) et des jus et boissons sans alcool (+16%).

Une ferme bio financée par des bonnes sœurs 2.0

Afin de répondre à cette demande galopante, les surfaces agricoles cultivées en bio ont poursuivi leur progression, atteignant 2,3 millions d’hectares (+300.000 hectares).

Au premier rang des productions agricoles françaises dont la part de bio se développe, «on a quatre secteurs qui sont intéressants en conversion», a souligné Philippe Henry.

«On a les grandes cultures (céréales) qui continuent de progresser comme l’année dernière, – encore +100.000 hectares qui arrivent en bio -, on a l’arboriculture, 25% du verger est en bio ou en conversion, la viticulture, c’est pareil, on est à 14% de vignes qui sont en bio, et je peux citer également les légumes», a-t-il déclaré.

Philippe Henry a rappelé par ailleurs le lancement il y a quelques mois d’une banane bio, baptisée  pointe d’or» : «ça veut dire que du côté des outremers aussi, il y a une conscience du bio qui commence à prendre.»

En tout, fin 2019 les surfaces cultivées en bio représentaient 8,5% de la surface agricole utile (SAU) cultivée en industrie bio. Le président de l’Agence Bio a néanmoins reconnu qu’il serait «difficile» d’atteindre les 15% de SAU en bio d’ici à 2022, objectif du gouvernement pour la fin du quinquennat Macron.

Retrouvez toute l’actualité sur l’alimentation ICI



Source link

Related posts

Allemagne : après la mort d’une fillette, une éducatrice de crèche soupçonnée de maltraitances sur plusieurs enfants

adrien

«The Voice» 2020 : voici pourquoi Abi va gagner

adrien

Les 12 coups de midi : Eric, recordman du jeu, éliminé après 199 participations

adrien