heureux-qui.com
Image default
Fil Info

«Alien», «Scarface», «Harry Potter»… : près de 800 objets issus de films cultes mis aux enchères à Los Angeles


Les cinéphiles et collectionneurs seront aux anges. Entre le prototype du monstre d’«Alien», le trois-pièces de mafieux porté par Al Pacino dans «Scarface» et la baguette magique d’Harry Potter, ce sont quelque 800 objets emblématiques des plus grands films d’Hollywood qui seront mis aux enchères fin avril à Los Angeles.

Le costume translucide et grandeur nature du cauchemardesque extraterrestre du film de Ridley Scott sorti en 1979, Xénomorph, est estimé entre 40.000 et 60.000 dollars, et sera la pièce maîtresse de cette vente organisée par la maison spécialisée Julien’s Auctions. «Il a été créé par H. R. Giger, un sculpteur très célèbre, et il a servi de prototype à la créature extra-terrestre du premier film ‘Alien’», a exliqué à l’AFP le directeur exécutif, Martin Nolan, ajoutant : «Nous pensions qu’il était perdu et voilà qu’il réapparaît et est mis en vente ici pour la première fois».

Autre pièce emblématique du cinéma américain, le costume trois-pièces à rayures porté par Al Pacino dans «Scarface». Il figure dans la dernière scène du film où Tony Montana tombe mort dans le bassin après une fusillade mémorable et est évalué entre 20.000 et 30.000 dollars. De nombreux costumes et accessoires de la saga Batman sont également proposés, depuis l’armure du héros nocturne portée par Val Kilmer dans «Batman Forever» (40 à 60.000 dollars) au fusil factice utilisé par Arnold Schwarzenegger dans son rôle de méchant Mister Freeze, en passant par la cagoule de Michelle Pfeiffer en Catwoman qui ravira les fétichistes.

Dans le coffre au trésor on trouve aussi pêle-mêle le briquet et le badge de policier de Bruce Willis dans la saga «Die Hard», un authentique pistolet laser ayant appartenu à un éclaireur impérial dans «Le Retour du Jedi» et les célèbres «mains d’argent» aux lames acérées portées par Johnny Depp dans son rôle d’Edward pour le film de Tim Burton (30 à 50.000 dollars). «Il s’agit de pop culture occidentale, mais maintenant ces objets sont connus dans le monde entier», souligne Martin Nolan pour expliquer le succès de telles ventes.

«C’est une occasion de s’approprier quelque chose. Si vous aimez Harry Potter et que vous êtes à un moment de votre vie où vous gagnez de l’argent, vous avez grandi avec les films d’Harry Potter et vous avez envie de posséder un bout de votre jeunesse», poursuit-il. La baguette maniée par Daniel Radcliffe dans «Harry Potter et la Coupe de Feu» (2005) sera mise en vente, avec un prix estimé entre 8.000 et 10.000 euros. Les adeptes de la maison Serpentard pourront toujours lui préférer l’une des baguettes du Pr Rogue, un peu moins prisée (6.000 à 8.000 dollars).

Pour Martin Nolan, outre leur valeur artistique et sentimentale, ces pièces peuvent être «de bons investissements» : «Elles deviennent de plus en plus rares et de plus en plus recherchées, et on peut les revendre avec une plus-value».



Source link

Autres articles à lire

DIRECT – Défilés du 1er mai : dix interpellations à Paris

adrien

Coronavirus : le Royaume-Uni inquiet face à la hausse d’hospitalisations d’enfants

adrien

Plus de 2.000 euros à gagner en devenant vegan pendant un mois

adrien

Le confinement appauvrit les étudiants

adrien

Friends The Reunion : l’épisode spécial sera diffusé en prime le 24 juin sur TF1 suivi de 10 épisodes à la suite

adrien

Ouverture de la World Robot Conference à Pékin

adrien