heureux-qui.com
Fil Info

Alcoolisme et tabagisme : que devient Claude Evin, à l’origine de la loi ?

Notez cet article


Le 10 janvier 1991, la France votait sa première grande loi de santé ayant pour objectif précis de réduire la consommation de tabac et d’alcool dans le pays. Son artisan : Claude Evin, alors ministre des Affaires sociales et de la solidarité de François Mitterrand. Mais que devient l’ancien ministre socialiste qui a donné son nom à cette loi ?

Agé aujourd’hui de 71 ans, Claude Evin n’est plus à proprement parlé engagé en politique.

Il ne détient en effet plus aucun mandat local ou national, mais reste régulièrement sollicité par la presse pour donner son avis sur les questions de santé ou sur les grands faits d’actualité.

Dernièrement, il était d’ailleurs justement interrogé par Presse Océan sur ses rapports avec François Mitterrand, pour les vingt-cinq ans de sa disparition.

L’occasion, pour Claude Evin, de projeter un souvenir contrasté de son compagnonnage auprès du premier président socialiste de la Ve République, et de rendre un hommage davantage appuyé à son Premier ministre, Michel Rocard.

Avocat spécialiste des questions de santé

Pour le reste, bien que retiré de la vie politique, Claude Evin n’est pas pour autant retraité de la vie civile puisque ce juriste, avocat de formation, est depuis le 1er septembre 2016 avocat associé au sein du cabinet Houdart et Associés, spécialisés en Droit de la Santé.

Avant cela, du 1er avril 2010 à août 2015, Claude Evin fut par ailleurs directeur général de la toute nouvelle Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France, structure qui, à l’instar de toutes celles installées sur le territoire, ont joué et continuent de jouer un rôle important dans la crise du coronavirus.

Successivement adjoint au maire de Saint-Nazaire, (1977-1989), porte-parole du gouvernement (1988-1989) et ministre des Affaires Sociales et de la Solidarité (1988-1991), Claude Evin reste enfin définitivement associé au département de Loire-Atlantique, puisqu’il a également régné – et cela plus de vingt ans durant sans quasiment discontinuer – sur la huitième circonscription du département en tant que député.

Au sujet de la loi Santé qui porte son nom, et qui a profondément bouleversé le quotidien des Français en interdisant notamment le tabac dans «les locaux à usage collectif» ou la vente de cigarettes aux moins de 18 ans, Claude Evin avait, en avril 2017, fait part d’un certain regret en affirmant que la loi avait «perdu de sa force» non sur le volet tabac, mais sur le volet alcool.

Dans une interview au Monde, l’ancien ministre socialiste déplorait en effet notamment qu’au cours des années 1990, des amendements aient pu rétablir la publicité par affichage de certaines boissons alcoolisées.

Car, ce faisant, le secteur de la publicité, «à la manœuvre, avec un certain nombre de provocations», fustigeait Claude Evin, avait pu, selon lui, mettre en place des campagnes d’affichage parfois «très suggestives pour les bordeaux et les bourgognes, montrant de jolies femmes ­dénudées et des bouteilles de vin».

Et si, par la suite, cela avait fait l’objet de contentieux et la justice avait finalement considéré que cela était contraire à la loi, ces campagnes, regrettait Claude Evin ont pu contribuer à «rouvrir le débat».

De même, en novembre 2015, soit sous la présidence de François Hollande, les députés avaient assoupli la loi Evin, en rejetant un amendement et en maintenant un article visant à distinguer la publicité sur les boissons alcoolisées, strictement encadrée, et l’information œnologique, ce qui, d’une certaine façon, pour les professionnels de santé pouvait brouiller le message.

A ce sujet, Claude Evin avait tenu à tracer une ligne claire en indiquant, par exemple, que «faire un article pour vanter les mérites de tel site en Champagne […] ne fait pas question. Mais si l’article incite à la ­consommation, il est alors interdit par la loi.»

Retrouvez toute l’actualité nationale ICI





Source link

Autres articles à lire

Coronavirus : pas de deuxième vague en vue selon Santé publique France

adrien

Vidéo : les énormes carambolages et la très violente sortie de piste de Stroll au Grand Prix de Toscane

adrien

Concours de l’arbre européen 2021 : découvrez les 14 finalistes

adrien

Pologne : une militante du droit à l’avortement risque jusqu’à 8 ans de prison

adrien

Horoscope été 2021 : amour, santé, travail…découvrez ce qui vous attend selon votre signe astrologique

adrien

Un revenu universel de 1.200 euros à l’essai en Allemagne

adrien