heureux-qui.com
Image default
Fil Info

A Lyon, un collectif d’avocats demande aux autorités de mettre fin aux milices identitaires


«Face à la racaille, on ne recule plus !» : jeudi 28 mai, à Lyon, des militants de Génération identitaire ont déambulé dans les rues pour une «tournée de sécurisation des transports en commun et du centre-ville». Une initiative à laquelle le collectif d’avocats Défense et Egalité s’oppose. Dans une pétition, ils demandent aux autorités de faire en sorte que ça ne puisse pas se reproduire.

Le texte s’intitule «Non aux milices à Lyon comme ailleurs» et a été rédigé comme une «mise en demeure citoyenne de Monsieur le préfet du Rhône et de Monsieur le maire de Lyon».

Ses auteurs reviennent sur le fait que le groupement local de Génération identitaire et certains de ses membres «ont été à plusieurs reprises condamnés pénalement du fait de leurs agissements de même nature».

Il font notamment référence à une précédente «campagne dite de «sécurisation» et «protection» de nos frontières dans les Alpes». Une mobilisation semblable à celle du 28 mai, lors de laquelle ces militants identitaires ont parcouru les rues de Lyon, tous vêtus d’un débardeur bleu et distribuant des tracts.

Le collectif Défense et Egalité estime que «ce type d’actions, venant d’une milice privée autoproclamée, constitue un danger pour les citoyens et la démocratie». Selon ces avocats, «de tels groupements n’ont pas à s’attribuer les missions et prérogatives d’intérêt général relevant de professions, de missions et de fonctions règlementées».

Ils affirment en outre que ces milices n’ont pas le rôle sécurisant avancé par Génération identitaire. Au contraire, «loin de se sentir en sécurité, nombre de Lyonnais craignent non seulement ce groupement et l’idéologie qu’il prône, mais également les conséquences de leur présence massive et provocatrice».

Pour mettre fin à ces milices qu’ils «refusent», les signataires de la pétition interpellent Gérard Collomb, le maire de Lyon, ainsi que le préfet du Rhône. «Il est de votre responsabilité d’agir pour stopper ces fauteurs de troubles manifestement illicites, leur lancent-ils. Les villes et citoyens ne sauraient être pris en otage de la sorte et le caractère aussi sérieux qu’inquiétant de la situation nécessite une intervention visible et une communication audible par tous, de votre part.»

Sur leur compte Twitter, les membres de Génération identitaire promettent de reprendre «de manière régulière ces tournées», «face à l’insécurité, la racaille et l’islamisation». Des prises de position qui, selon le collectif Défense et Egalité, justifient «des décisions urgentes, immédiates et adéquates» pour «mettre fin à ces agissements».

Retrouvez toute l’actualité nationale ICI





Source link

Autres articles à lire

Paris : quelles sont les idées proposées pour remplacer les places de stationnement ?

adrien

Joe Biden reconnaît le génocide arménien et suscite la colère de la Turquie

adrien

Tour de France 2020 : le classement général après la 8e étape

adrien

Interview de Lady Di en 1995 : la princesse aurait été trahie par la BBC, selon un rapport

adrien

Policier tué à Avignon : le meurtrier toujours en cavale

adrien

Affaire Altrad : Qu’est-il reproché à Bernard Laporte ?

adrien