heureux-qui.com
Image default
Fil Info

80 sénateurs souhaitent créer un ticket restaurant étudiant


Un coup de pouce pour les étudiants. 80 sénateurs se sont déclarés favorables à la création d’un ticket restaurant étudiant, pour venir en aide aux jeunes qui vivent des temps difficiles à cause de la crise sanitaire. Une proposition de loi en ce sens a donc été déposée au Sénat.

«La situation de nos étudiants est inquiétante. Frappés de plein fouet par la crise sanitaire, ils se retrouvent dans des situations financières de plus en plus difficiles», expliquent ces sénateurs et sénatrices pour justifier leur proposition, qui pourrait être prochainement examinée par le Sénat. 

Déçus des dispositifs d’aide mis en place par le gouvernement, ils proposent de créer un «ticket restaurant étudiant». Leur système est simple : l’étudiant paye son ticket 3,30 euros, et l’état le complète, ce qui donne au ticket une valeur de 6,60 euros, avec lequel l’étudiant pourra se payer un repas ou faire ses courses, soit un système similaire à celui des salariés. Tous les étudiants, boursiers ou non, habitant dans une grande ville ou non, et quelle que soit leur formation, pourraient en bénéficier.

«L’objectif de ce dispositif social est de permettre aux étudiants de réduire les dépenses alimentaires tout en leur donnant la possibilité de faire leurs courses à moindre coût», explique Pierre-Antoine Levi, sénateur centriste du Tarn-et-Garonne à l’origine de cette proposition de loi, dans l’exposé des motifs. 

Le gouvernement au chevet aux étudiants

Le gouvernement avait quant à lui mis en place un système de repas à 1 euro via le Crous, qui était d’abord réservé aux étudiants boursiers, puis élargi depuis le 25 janvier dernier également aux non-boursiers. Si les sénateurs qualifient cette intention de «louable», ils craignent que ce système ne bénéficie uniquement aux étudiants vivants dans les campus ou centres-villes, et exclue ceux plus éloignés. 

Cette situation parfois critique des étudiants a fait l’objet de nombreuses alertes, de la part des professionnels de l’éducation et des jeunes eux-mêmes. Le gouvernement a par ailleurs souvent été critiqué pour ne pas prendre la situation à la fois économique et psychologique des étudiants assez aux sérieux.  

La réouverture de restaurants universitaires, annoncée en février dernier, était notamment l’une des demandes les plus importantes des étudiants, à la fois pour se procurer des repas à moindre coût, mais aussi pour retrouver un semblant de vie sociale. De nombreux actes solidaires, notamment de certains restaurateurs, ont aussi permis aux étudiants en difficulté de recevoir des repas gratuits. 



Source link

Autres articles à lire

Décès de Bertrand Tavernier : ses 5 plus grands films

adrien

Quelles sont les astuces efficaces pour dénicher un bon emploi ?

adrien

Régionales 2021 : qui sont les candidats déclarés ou pressentis en Nouvelle-Aquitaine

adrien

Coronavirus : le recul spectaculaire de l’épidémie en Inde intrigue les scientifiques

adrien

Saint-Malo : les habitants se mobilisent pour faire contrôler les rejets d’ammoniac d’une usine

adrien

Fermeture des lycées, renforcement des contrôles… Ce que pourrait annoncer Jean Castex ce soir

adrien