heureux-qui.com
Image default
Fil Info

5 Expos qui vous feront voyager


L’été pointe timidement le bout de son nez. Après une année éprouvante, découvrez une sélection d’expositions à Paris qui vous feront voyager et voir du paysage.

« Avenue Jaguar » à l’espace Andrée Chedid

capture_decran_2021-07-01_a_15.14.56_60ddcc7ed7bbd.pngCapture Instagram Tico’sWildStudio

La fondation Marcel Bleustein Blanchet de la Vocation et l’Espace Andrée Chedid présentent le travail photographique de Tico Haroutiounian, sur la disparition des jaguars au Costa-Rica. Depuis 2012, le photographe installé dans ce pays d’Amérique centrale suit les traces des derniers félins de la région d’Osa et en tire une sélection de clichés intimistes et immersifs. La péninsule d’Osa est l’une des régions les plus sauvages et les plus intactes de la planète : un concentré de biodiversité exceptionnel où s’éteint en silence une espèce précieuse. 

Jusqu’au 22 juillet à l’espace Andrée Chedid 60, rue de général Leclerc Issy-les-Moulineaux. Gratuit. 

« Gularri, paysage de l’eau au nord de l’Australie », au Musée Quai Branly- Jacques Chirac

capture_decran_2021-07-01_a_16.06.47_60ddcc2abe25b.pngCapture Instagram Quai Branly

À partir d’une sélection de peintures sur écorce et de sculptures collectées dans les années 1960 par l’artiste d’origine tchèque Karel Kupka, l’exposition met en lumière les manière dont les Yolngu de l’île Milingimbi, en Terre d’Arnhem au coeur de l’Australie, représentent les paysages aquatiques de leur territoire. Ce territoire du Nord de l’Australie est peuplé depuis plus de 40 000 ans par ce peuple aborigène. À travers des peintures, les Yolngu révèlent leur cartographie sacrée associant des lieux et des ancêtres, des évènements mythiques et des droits fonciers, des connexions et des relations de parenté. Cette exposition prend place dans le cadre du programme Australia Now 2021, événement qui célèbre la culture et l’innovation australienne.

Jusqu’au 26 septembre au Musée du Quai Branly- Jacques Chirac, 37 Quai Branly, Paris. Plein tarif : 12€ Réservation en ligne fortement recommandée.

 « Voyage sur la route du Kisokaido » au musée Cernuschi

hiroshige_-_wada_c_fundacja_jerzego_leskowicza_60ddcafd78ce3.jpegFundacja Jerzego Leskowicza Capture Musée Cernuschi

L’exposition « Voyage sur la route de Kisokaido. De Hiroshige à Kuniyoshi » rassemble près de 150 estampes japonaises et permet de parcourir en image l’une des routes les plus spectaculaires du Japon. Le Kisokaido, une des cinq voies du réseau routier créée durant l’époque d’Edo (1603-1868), jalonné de 69 étapes, traverse l’intérieur montagneux du pays et offre un paysage unique. L’exposition présente une série d’estampes réalisées par Eisen et Hiroshige, figures incontournables de l’art japonais. La seconde série, réalisée par Kuniyoshi, un des grands maîtres japonais du mouvement artistique ukiyo-e, est dévoilée au public pour la première fois.

Jusqu’au 8 aout au musée Cernuschi, 7 avenue Vélasquez Paris. Plein tarif: 9€ Réservation en ligne obligatoire. 

« Salgado Amazonia » à la Philharmonie de Paris

604745102f08a_une_pluie_intense_sur_le_village_de_mati-keyawaia._au_centre_la_hutte_de_masempapa._territoire_indi_60ddc8c5cc11e.jpg1998 S.Salgado Capture Philarmonie de Paris

Le photographe Sebastião Salgado et son épouse Lélia ont entrepris une nouvelle série de voyages afin de saisir l’incroyable diversité naturelle de la forêt amazonienne brésilienne et les modes de vie de 10 groupes ethniques, et présentent à la Philharmonie plus de 200 photographies en noir et blanc. 

Pour accompagner les photographies, Jean-Michel Jarre a composé une ambiance musicale en utilisant les bruits de l’Amazonie. La musique comme fil conducteur pour mettre en exergue la richesse sonore de ce qu’on surnomme le poumon de la planète. 

Jusqu’au 31 octobre à la Philharmonie de Paris 221 avenue Jean Jaurès Plein tarif :12€ Réservation en ligne obligatoire.

«L’HEURE BLEUE DE PETER SEVERIN KROYER» AU MUSÉE MARMOTTANT-MONET 

138110511_123406876270451_8726812791982287221_n-taille640_60915d1887be7_60ddcd0c99694.jpeg Peder Severin Krøyer Soirée calme sur la plage de Skagen, Sønderstrand (Anna Ancher et Marie Krøyer marchant) 1893 – Huile sur toile – 100 × 150 cm Skagen, Skagen Kunstmuseer © Art Museums of Skagen / Capture Facebook Musée Marmottant-Monet

Il s’agit de la première exposition monographique jamais consacrée en France au peintre Peter Severin Kroyer, figure du naturalisme danois. Après des études en France où il se prend de passion pour ce style pictural, il s’installe dès 1882 dans une colonie d’artistes située au confin du Danemark, là où les courants de la mer du nord et de la baltique se rejoignent, et où l’apparition de l’heure bleue a largement inspiré l’oeuvre de l’artiste. 

Au musée Marmottant-Monet, 2 rue Louis-Boilly 75016 Paris jusqu’au 26 septembre 2021. Plein tarif 12€, tarif réduit 8,50€.



Source link

Autres articles à lire

Refroidir artificiellement la Terre, une idée de moins en moins absurde

adrien

Régionales 2021 : Qui sont les candidats déclarés ou pressentis en Provence-Alpes-Côte d’Azur ?

adrien

Paris : après avoir acheté un banc Davioud aux enchères, ils l’offrent à Anne Hidalgo

adrien

Acheter un appartement neuf à Rennes : nos réponses à toutes vos questions

adrien

La star du MMA Khabib Nurmagomedov traite Macron «d’ordure»

adrien

Un tableau de Fragonard oublié depuis 200 ans vendu 7,68 millions d’euros

adrien