heureux-qui.com
Fil Info

30 talibans meurent en fabriquant une bombe

Notez cet article


Trente insurgés talibans, dont six militants étrangers, ont été tués par une explosion à l’intérieur d’une mosquée où ils s’étaient rassemblés samedi pour un «entraînement à la fabrication de bombes» dans le nord de l’Afghanistan, ont indiqué des responsables.

«Suite à l’explosion d’une mine dans une mosquée, 30 talibans terroristes, dont six ressortissants étrangers qui étaient des fabricants de mines professionnels, ont été tués», selon un communiqué du ministère de la défense. «Cet incident s’est produit alors qu’un certain nombre de talibans s’étaient rassemblés pour s’entraîner à la fabrication de mines…», prévise le communiqué.

L’incident s’est produit à 9h15 dans le village de Qitla, dans le district de Dawlat Abad de la province de Balkh, qui se trouve à environ 450 km au nord de la capitale Kaboul et qui partage sa frontière avec l’Ouzbékistan, ont déclaré les responsables du ministère.

Fawad Aman, un porte-parole du ministère, a déclaré : «Il n’y a pas eu de survivants de l’explosion», qu’il a qualifiée comme étant «la plus meurtrière de ce genre» pour les insurgés.

«Dans le passé, les ennemis ont déja perdu six, huit ou dix personnes en posant une bombe ou en fabriquant une mine, mais c’est la première fois qu’ils ont subi des pertes aussi importantes», a-t-il déclaré à Arab News.

Les talibans affirment qu’«il n’y a pas eu une seule victime»

Les talibans ont confirmé l’explosion mais ont nié toute perte de vies humaines.

Un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a déclaré que l’explosion s’était produite la nuit dernière dans une pièce utilisée pour stocker des munitions et «pas aujourd’hui comme l’ont rapporté les responsables du gouvernement». «Mais nous rejetons fermement le rapport des morts, il n’y a pas eu une seule victime», a assuré Mujahid à Arab News.

«Et au matin, les avions ennemis sont venus pour bombarder la pièce. Une mosquée située à proximité a également été partiellement endommagée», a-t-il déclaré.

Munir Ahmad Farhad, un porte-parole du gouverneur de Balkh, a déclaré à Arab News que les talibans avaient une «forte présence à Dawlat Abad depuis des années», mais qu’il n’avait pas entendu parler du rapport du ministère de la défense concernant cet incident.

Balkh faisait partie des régions relativement sûres de l’Afghanistan jusqu’à ces dernières années, mais les talibans y ont étendu leur portée à partir de leur base de pouvoir traditionnelle dans le sud et le sud-est du pays, depuis la réduction des troupes dirigées par les États-Unis ces dernières années, et en raison des luttes intestines entre les dirigeants du gouvernement.

«Une enquête indépendante est nécessaire pour déterminer ce qui s’est passé à Dawlat Abad, où et comment cela s’est produit», a déclaré Taj Mohammad, un analyste, à Arab News. «S’agissait-il d’une attaque aérienne, d’un accident ou d’un entraînement à la fabrication de bombes, comme le prétend le gouvernement ?»

A voir aussi



Source link

Autres articles à lire

Fêtes de fin d’année : les accidents domestiques les plus fréquents

adrien

Avoir 20 ans en 2020 : «La crise a fait grandir mon amour de l’Eglise»

adrien

Une possible fuite dans une centrale nucléaire chinoise surveillée de près

adrien

Affaire Karachi : Edouard Balladur et François Léotard fixés ce jeudi

adrien

Sur Twitter, Elon Musk propose de payer les Tesla en Dogecoin

adrien

Espagne : Neuf indépendantistes catalans bientôt graciés

adrien