heureux-qui.com
Image default
Fil Info

1 enfant sur 3 souffre d’intoxication au plomb

Notez cet article


Un tiers des enfants dans le monde a un taux excessif de plomb dans le sang, selon un rapport publié par l’UNICEF et l’organisation américaine Pure Earth. Or, l’intoxication au plomb peut avoir des conséquences parfois mortelles sur les enfants, alertent les spécialistes.

800 millions d’enfants sont concernés à travers le monde, et la moitié d’entre eux vivent en Asie du Sud, selon le rapport. Ils présentent un taux de plomb dans le sang supérieur à 5 microgrammes par décilitre de sang, considéré comme le seuil au-delà duquel il devient particulièrement dangereux.  

Selon l’Insitute of Health Metrics Evaluation, qui a mené cette étude, le plomb est une puissante neurotoxine, c’est-à-dire une toxine qui s’attaque au système nerveux. Ce métal peut donc causer des lésions cérébrales, et a des effets «particulièrement dévastateurs chez les nourrissons et les enfants de moins de 5 ans, car il endommage leur cerveau avant que celui-ci ait pu se développer complètement», explique l’UNICEF dans son communiqué.

Les scientifiques pointent des risques de développer des troubles de la santé mentale ou du comportement, mais aussi des maladies rénales ou cardiovasculaires, et des déficiences physiques, neurologiques ou cognitives.

Particulièrement vulnérables donc, les enfants peuvent ingérer le plomb de différentes manières. Il peut se retrouver dans l’eau, ou dans l’air sous forme de particules. Dans les pays les moins développés, la présence de plomb dans l’environnement provient du recyclage informel, parfois illégal, des batteries au plomb de certains véhicules. Ces boîtiers sont parfois ouverts de force pour faire fondre le plomb, ce qui émet des fumées toxiques polluant les alentours.

Des particules dans l’environnement

Le plomb est aussi présent dans certaines peintures, cosmétiques voire même jouets. Les parents manipulant du plomb dans leur travail ramènent chez eux des poussières de plomb qui se déposent sur leurs vêtements, exposant ainsi leurs enfants sans le savoir. 

En France aussi, les autorités sanitaires alertent sur les dangers du plomb pour les jeunes enfants et les femmes enceintes. Ce fut notamment le cas à la suite de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, où plusieurs tonnes de plomb contenues dans la charpente avaient fondues et s’étaient répandues sous forme de particules. Les jeunes enfants mettant souvent les mains à la bouche, ils peuvent ainsi ingérer des poussières de plomb qui se trouvent sur les trottoirs, les aires de jeux etc.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a publié en février 2020 ses recommandations quant à l’exposition des enfants dans les espaces extérieurs : laver les mains des plus jeunes fréquemment, notamment au moment du repas ou après un contact avec le sol ; avoir les ongles courts pour éviter l’accumulation de particules sous les ongles ; se déchausser en entrant chez soi pour éviter d’amener des poussières de l’extérieur ; nettoyer les pièces de la maison, balcon ou terrasses avec une serpillière humide, et éviter le balais qui disperse les poussières.

Retrouvez toute l’actualité santé ICI



Source link

Related posts

Dicker, Musso, Minier,…Les best-sellers de l’été arrivent enfin en librairie

adrien

DIRECT Mort de George Floyd : le procureur a requalifié les faits en homicide volontaire

adrien

Les films et documentaires à voir pour comprendre l’impact de John Lewis aux Etats-Unis

adrien